Marie Jaëll

Buste de Marie Jaëll

Buste de Marie Jaëll
par Ph. Besnard
et Cl. Valsuani (1921)

 

Alfred et Marie Jaëll

Alfred et Marie Jaëll en 1866

Sa vie

Marie Jaëll, née Trautmann, a vu le jour le 17 août 1846 dans une famille d’agriculteurs aisés de Steinseltz, en Alsace du Nord.

Enfant prodige, elle obtient brillamment le Premier Prix de piano du Conservatoire de Paris en 1862. En 1866, elle épouse Alfred Jaëll (1832-1882), pianiste virtuose, ami de Liszt et de Brahms. En 1887, elle est l’une des toute premières femmes membres de la Société des compositeurs de musique.

Après la mort de son mari, survenue en 1882, préoccupée depuis toujours de trouver une manière d’enseigner le piano qui concilie technique du piano et dimension musicale, elle se consacre de plus en plus à des recherches sur le toucher pianistique. Elle enrichit sa réflexion des outils apportés par les sciences psycho-physiologiques alors en plein essor. Elle collabore notamment avec le docteur Féré, disciple de Charcot.

Par une démarche expérimentale, originale à cette époque, elle parvient à la conclusion que le « bon geste » générateur d’un beau son passe non seulement par l’éducation de l’oreille et de la main, mais aussi par les capacités tactiles, visuelles et mentales du musicien. Elle élabore une méthode qui intègre les dimensions musicale et esthétique à l'enseignement du piano

Elle meurt à Paris le 4 février 1925.

Plus de détails...

Format PDF (1,44 Mo)...

Son oeuvre

Marie Jaëll laisse un corpus d’environ 70 oeuvres musicales de différents genres : pièces pour piano, concertos, sonates, musique de chambre, mélodies...

Elle a publié divers ouvrages entre 1894 et 1912. Sa méthode est toujours en usage : Le Toucher. Enseignement du piano basé sur la physiologie, 3 vol., Paris - Leipzig, 1899, 93 + 84 + 88 pages [éd. définitive].

La famille de Marie Jaëll a fait don de toutes les archives de la musicienne à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU Strasbourg). L’Association a le souci de favoriser la découverte et l’exploitation de cette source unique et incontournable pour comprendre son oeuvre.

Plusieurs compositions ont été enregistrées. Tous les enregistrements se trouvent à la BNU Strasbourg.

Un catalogue des oeuvres musicales du Fonds Jaëll de la BNU Strasbourg est disponible en ligne.

Catalogue des oeuvres musicales (PDF)...

Bibliographie...

Discographie...

Dédicace

Dédicace de la Sonate pour piano et violoncelle
(édition de 1886)

Illustrations : collections BNU Strasbourg

Haut